Communautés d’apprentissage

Communautés d’apprentissage
Communautés d’apprentissage

L’Institut de la Banque mondiale met en relation tous ceux qui travaillent à l’allègement de la pauvreté et pour un monde meilleur. L’Internet et la téléconférence rapprochent enseignants et formateurs, fonctionnaires, chercheurs, étudiants, personnel de la Banque mondiale et d’autres acteurs. Ensemble, ils partagent idées et expériences en vue de résoudre les problèmes et améliorer les conditions de vie.
Communautés:

A l’échelle mondiale Enseignants et formateurs
Étudiants Chercheurs A l’échelle régionale A l’échelle mondiale

Forum sur le développement est un espace de débats permettant des échanges, par voie électronique, sur les problématiques et les défis qui se présentent à la communauté du développement et aux populations pauvres de la planète.
Le Global Knowledge Partnership relie les organismes des secteurs public et privé ainsi que des organisations à but non lucratif, tous engagés à aider les pays les moins développés à avoir accès à la connaissance et à l’information y compris les technologies modernes, et ce afin d’améliorer leurs conditions de vie.

Enseignants et formateurs

World Links fournit la connexion Internet et forme enseignants, formateurs de formateurs et étudiants, dans les pays en développement, à l’utilisation de la technologie dans l’éducation. WorLD relie, ensuite, enseignants et étudiants du secondaire, des pays en développement, avec leurs vis-à-vis dans les pays industrialisés, pour leur permettre d’apprendre ensemble par le biais d’Internet.

Le Programme d’éducation au développement aide les enseignants et les étudiants à se pencher sur les questions sociales, économiques et environnementales qui affectent les efforts de développement dans leurs pays respectifs et dans le reste du monde.

Étudiants

Le Programme d’éducation au développement aide les étudiants et les enseignants, partout dans le monde, à mieux comprendre la notion de “développement durable”. Cet exercice de compréhension se fait par le biais d’exercices, l’exploitation de données, de la recherche et d’études de cas.
For Schools est un portail donnant accès aux ressources de la Banque mondiale, y compris les projets Internet des écoles, les bourses et la documentation didactique.
Le Défi du développement est un jeu éducatif qui encourage les étudiants à utiliser leur imagination en vue de construire un monde meilleur.

Chercheurs

Le Réseau mondial pour le développement encourage l’échange de savoir-faire en matière de développement en organisant ateliers de travail et mise en réseau et en fournissant bourses d’étude et actions de formation.

A l’échelle régionale

Le Forum asiatique pour le développement rassemble les gouvernements des pays de l’Asie de l’est et les organisations des secteurs public et privé ainsi que des ONG et des organismes universitaires autour des questions intéressant la stratégie globale de développement de la région.
Le Forum méditerranéen pour le développement est un partenariat entre la Banque mondiale, l’Organisation des Nations Unies et des comités de réflexion du Moyen-Orient et du Maghreb. Ce Forum réunit des experts en développement, des hauts fonctionnaires et d’autres acteurs intervenant dans les actions de développement, en vue de donner du tonus à la croissance économique de la région, améliorer son intégration à l’économie mondiale et réduire la pauvreté et les inégalités.

Publications

Le WBI décrit et complète ses programmes de formation à l’aide de plusieurs publications.
Ouvrages, études de cas et documents de travail (a): Ces documents révèlent le travail, les idées et les discussions entourant les programmes de formation du WBI.

Development Outreach est une publication trimestrielle du WBI. Ce magazine rend compte des initiatives de formation de la Banque mondiale et ouvre ses colonnes à des spécialistes et des auteurs connus et reconnus.
Version avec graphiques | Version texte (a)

Documentaire télévisé : Global Links (a). Série de documentaires du WBI traitant des thèmes de la croissance économique, l’éducation, l’environnement, la gouvernance, la connaissance et la pauvreté. Ce documentaire est diffusé principalement dans les pays en développement. Cette série est disponible en vidéos à des fins pédagogiques.

Publications institutionnelles (a): décrivent et rendent compte des activités et des programmes de l’Institut de la Banque mondiale.

Dernière mise à jour: 23 octobre 2002

S’engager sur des résultats : améliorer l’efficacité de l’assistance en matière de lutte contre le VIH/SIDA.
Une évaluation de l’assistance de la Banque mondiale pour la lutte contre le VIH/SIDA réalisée par l’OED.

La présente évaluation compare l’efficacité, du point de vue du développement, de l’aide fournie par la Banque dans le cadre des initiatives nationales de lutte contre le VIH/SIDA, dans le cas hypothétique où une telle assistance ferait défaut. Elle identifie les leçons tirées de cette expérience et émet des recommandations en vue d’améliorer la pertinence, la qualité et l’efficacité des activités en cours ou à venir.
>>> Consultez ce rapport en français.

Principales publications

Rapport annuel sur l’efficacité du développement 2004
Ce Rapport annuel sur l’efficacité du développement étudie dans quelle mesure les éléments de cette stratégie répondent aux besoins des pauvres, avec quelle efficacité la Banque met en place sa stratégie et quelle est l’incidence des efforts déployés.
Rétrospective de l’évaluation de l’aide aux pays
Ce rapport est une auto-évaluation des évaluations de l’aide-pays (CAE) de l’OED. Durant l’exercice 02, le Sous-Comité informel du Comité sur l’efficacité du développement (CODE) a examiné la méthodologie des CAE et le rôle que ces dernières jouent dans l’évaluation des interventions de la Banque au niveau des pays,ainsi que la nécessité de poursuivre les efforts de perfectionnement de cette méthodologie.
Contributions de la Banque mondiale à la réduction de la pauvreté
La nouvelle édition du Rapport annuel sur l’efficacité de l’aide au développement (ARDE), qui a pour thème la contribution de la Banque à la lutte contre la pauvreté, contient un bilan de l’expérience des pays clients en matière de croissance et de réduction de la pauvreté
Conclusions de dix études de cas de pays ayant bénéficié du soutien de la Banque mondiale et du FMI
2004
Le Bureau indépendant d’évaluation (BIE) du Fonds monétaire international(FMI) et le Département de l’évaluation des opérations (OED) de la Banque mondiale — unités indépendantes qui relèvent du Conseil d’administration de chaque institution — ont récemment mené à bien des évaluations parallèles des stratégies de réduction de la pauvreté (SRP) qui s’intéressent particulièrement au rôle et à l’efficacité de l’appui de la Banque mondiale et du FMI.
Évaluation de l’approche de la Banque mondiale sur les programmes mondiaux : relever les défis posés par la mondialisation.
Décembre 2004
Le rapport met en avant deux points essentiels. Le premier est la nécessité d’élaborer, après consultations auprès des partenaires majeurs de la Banque mondiale, un cadre stratégique de l’implication dans des programmes mondiaux de haute priorité disposant de financement appropriés. Le second point est celui de l’importance de la sélectivité et du contrôle du portefeuille, l’accent devant être mis sur, plus d’orientation vers les résultats et plus de liens avec le niveau opérationel dans les pays.

Évaluation OED des prêts de la Banque mondiale pour la mise en place de lignes de crédit(a)
7 décembre 2004
Ce document présente une évaluation indépendante des lignes de crédit financées par la Banque mondiale durant la période 1993-2003. C’est la première partie d’une évaluation en deux volumes qui couvre l’appui de la Banque au secteur financier ; la seconde partie se concentre sur l’appui de la Banque mondiale au processus de réforme du secteur financier. Ce volume présente des données sur les tendances relevées au niveau des prêts octroyés sous forme de lignes de crédit et examine si la conception, la supervision et l’établissement de rapports sur les lignes de crédit sont conformes à la politique de la Banque mondiale. En outre, l’évaluation examine les résultats, analyse les facteurs liés à l’obtentionde résultats satisfaisants et tire des conclusions. Se basant sur l’analyse, l’évaluation fait des recommandations pour l’avenir.

Croatie : Évaluation de l’aide-pays(a)
17 novembre 2004
C’est une évaluation indépendante du rôle de l’aide apportée par la Banque mondiale à la Croatie durant la période 1991-2003. L’évaluation examine si : (a) les objectifs de l’aide ont été pertinents ; (b) le programme d’aide a été bien conçu et conforme à ses objectifs; et si (c) le programme a atteint ses objectifs et a eu un impact considérable sur le développement du pays durant cette période. L’examen de ces questions permet à l’évaluation de tirer des leçons et des recommandations pour l’aide future que la Banque mondiale pourrait apporter. L’annexe D en décrit l’approche méthodologique.

Moldavie : Évaluation de l’aide-pays(a)
10 octobre 2004
Celle-ci présente une évaluation indépendante de l’aide apporté par la Banque mondiale à la Moldavie durant la période 1993-2003. L’évaluation examine si : (a) les objectifs de l’aide ont été pertinents ; (b) le programme d’aide a été bien conçu et conforme à ses objectifs; et si (c) le programme a atteint ses objectifs et a eu un impact significatif sur le développement du pays durant cette période.

Évaluations marquantes : Évaluations ayant amélioré les résultats et impacts des programmes de développement 22 septembre 2004
Ce rapport présente 8 exemples d’évaluation marquante. Dans plusieurs cas, on a pu comparer les coûts de l’évaluation avec ses effets économiques et démontrer par ce moyen que l’évaluation a été un outil de gestion d’un trés bon rapport coût-efficacité.
Egalement disponibles : Etudes des cas(a)

Suivi et évaluation : quelques outils, méthodes et approches
1er septembre 2004
La section Suivi et évaluation : quelques outils, méthodes et approches contient un bref synopsis des différents types de suivi et d’évaluation, comme notamment : objectifs et utilisation ; avantages et limites ; coûts, compétences et temps requis ; et références clés.

Les programmes de bourses

Les programmes de bourses
Les programmes de bourses

Bienvenue sur la page des programmes de bourses de la Banque mondiale. Les programmes de bourses ont pour vocation de promouvoir la diffusion des savoirs et le renforcement des capacités dans les pays en développement.
Nous attirons votre attention sur le fait que chaque programme de bourses dispose de critères d’admissibilité spécifiques. Avant de déposer votre demande, n’oubliez pas de prendre connaissance de ces critères.

La maîtrise de la langue anglaise est un critère d’admissibilité fréquent. Certains liens, ci-dessous, dirigent de fait vers des pages en anglais. A titre d’exemple, le programme de bourses Robert S.McNamara est uniquement enseigné en anglais. Accessible aux personnes parlant couramment l’anglais, les pages relatives aux conditions d’admission et au dépôt de candidature de ce programme sont en anglais.

Voici une liste des programmes de bourses:
Le programme de bourses universitaires Japon/Banque mondiale
Le programme de bourses Robert S. McNamara
Programmes de partenariat
Le programme Margaret McNamara (a)
Le réseau de développement global (a)
Les bourses du Fond monétaire international (a)

Nous vous encourageons à visiter le site de l’Institut de la Banque mondiale sur les programmes de bourses, ainsi que le site sur les programmes de microfinancement (a).

À propos de l’Institut de la Banque mondiale (WBI)

L’Institut de la Banque mondiale a été créé pour permettre aux décideurs et hauts responsables des pays en développement de partager l’expertise de la Banque mondiale et de ses pays membres. Structure éducative de la Banque, le WBI élabore et dispense des programmes de formation et des séminaires sur les thèmes de la réduction de la pauvreté et de la promotion de la croissance et des opportunités économiques. Les initiatives technologiques de l’Institut, telles que le Réseau mondial d’apprentissage pour le développement, relient des centres de formation aux quatre coins de la planète et favorisent l’échange d’informations pertinentes et de haute qualité. Par ailleurs, l’Institut dispense des programmes de formation au personnel et aux clients de la Banque mondiale, permettant ainsi aux deux groupes d’échanger connaissances et expériences.

A l’aide des possibilités qu’offrent l’Internet et la technologie satellitaire, en plus des outils traditionnels, l’Institut de la Banque mondiale a fourni pas moins de 560 actions de formation, soit un total de 214 000 journées d’apprentissage, lors de l’exercice fiscal clos le 30 juin 2002. Fonctionnaires, universitaires, entrepreneurs, journalistes et d’autres parties intéressées, représentant quelques 150 pays, ont suivi des formations sur une vaste gamme de thèmes comme le VIH/SIDA, la pollution, la corruption, la réforme des régimes de retraite et l’eau. L’Institut travaille en étroite collaboration avec ses partenaires de la Banque mondiale, des organisations multilatérales et du secteur privé de sorte à assurer le plus grand accès à ses services compte tenu de l’augmentation constante de la demande de ses clients.

Stages et Séminaires


L’Institut de la Banque mondiale (WBI) dispense des séminaires, des stages et des ateliers de travail consacrés aux questions de développement. Ces formations s’adressent au personnel de la Banque mondiale ainsi qu’à des participants sélectionnés dans les pays bénéficiaires (voir Conditions de participation). Ces stages traitent d’une variété de thèmes comme les politiques économiques, la gouvernance et la réglementation, le développement humain et l’environnement.

La plupart de ces programmes de formation sont dispensés sur site. Un nombre de plus en plus grand de cours sont livrés sous la formule de lEnseignement à distance utilisant les nouvelles technologies de communication (satellite) et l’Internet. Voir:

Pratiquement toutes les données figurant sur ce site proviennent, de façon soit directe, soit indirecte, de systèmes statistiques officiels, organisés et financés par les gouvernements nationaux. La Banque mondiale, en collaboration avec de nombreuses autres agences, est activement engagée dans l’amélioration à la fois de la couverture et de l’efficacité de ces systèmes.

Perspectives économiques mondiales 2006: Implications économiques des envois de fonds et de la migration internationale
Communiqué de presse
Perspectives économiques mondiales
La manne des rapartiements de salaires
Points forts régionaux:
– Moyen Orient & Afrique du Nord
– Afrique subsaharienne
– Europe de l’Est et Asie Centrale
– Asie de l’Est et Pacifique
– Amérique Latine et Caraïbes
– Asie du Sud
Site officiel en anglais
Site annexe en français
Indicateurs du développement dans le monde 2003 (a)
Information et échantillons choisis provenant de la publication WDI 2003, le principal recueil de statistiques annuelles de la Banque mondiale en matière de développement.

Programme de comparaison international (a)
Des données comparables sur le plan international sont essentielles pour élaborer des politiques viables et suivre les progrès. Les parités de pouvoir d’achat expliquent les différences de prix entre les pays et par conséquent permettent des comparaisons de quantités.

Global Development Finance 2003 (a)
Informations et extraits de la publication GDF, une compilation annuelle de la Banque mondiale présentant les données sur la dette extérieure et les flux financiers.

Bases de données en ligne (a)
Nos banques de données de séries chronologiques, Indicateurs du développement mondial (a) et Finances du développement global (a) (Global Development Finance), sont aujourd’hui disponibles en ligne grâce à une formule d’abonnement payant. Des rabais sont prévus pour les résidents des pays en voie de développement.

Tableaux de consultation rapide (a)
Ces tableaux reprennent les derniers classements de population, IB, RNB (auparavant PNB) selon la méthode Atlas, par habitant et en termes de PPA. Sont également inclus des tableaux régionaux de comparaison et les « Faits et chiffres » (Facts and Figures) de l’IDM 2001.

Ressources diverses (a)
Cliquer sur le lien Ressources diverses pour accéder à la Base de données des projets, les Marchés passés et les Estimations de remboursement de la dette.

Recrutement et offres d’emploi

Recrutement et offres d'emploi
Recrutement et offres d’emploi

Bienvenue sur le site du recrutement et des offres d’emploi du groupe de la Banque mondiale. Prenez un moment pour consulter nos listes de postes vacants, de stages et de programmes d’emploi. Veuillez noter que l’anglais est la langue de travail du groupe de la Banque mondiale, et par conséquent, la plupart des liens sur ce site web vous réorienteront vers des pages en langue anglaise.
Si vous désirez des informations sur les programmes de bourses, veuillez cliquer ici.

Quelles sont les langues requises pour travailler à la Banque mondiale?
L’anglais est la langue de travail du Groupe de la Banque mondiale. Sa maîtrise tant au niveau de l’oral que de l’écrit est requise pour toutes les demandes d’emploi, quelque soit le poste. En plus de la maîtrise de l’anglais, certains postes exigent une bonne connaissance d’une ou plusieurs des langues suivantes : arabe, chinois, français, portugais, russe et espagnol.

Les critères linguistiques pour les stages et les programmes d’emploi offerts aux jeunes sont les suivants : maîtrise de l’anglais et bonne connaissance d’au moins une autre langue comme le français, l’arabe, l’espagnol ou le portugais.

Comment postuler pour un emploi?
Le groupe de la Banque mondiale reçoit de très nombreuses demandes d’emploi chaque année. Pour nous permettre de traiter, comme il le faut, un tel volume nous ne pouvons accepter que les demandes d’emploi soumises en ligne, et qui répondent à une vacance spécifique ou ont trait à un programme d’emploi particulier (tel que le Young Professionals Programou les Bank Internships).

Prenez quelque moment pour consulter les postes vacants et nos programmes d’emploi. Une fois que vous aurez identifié un poste vacant qui vous convient, veuillez cliquer sur le bouton « apply now » (qui se trouve à la fin de la description de l’emploi).

Comment dois-je envoyer mon profil d’emploi et mon curriculum vitae?
Il faut tout d’abord vous inscrire afin d’obtenir un nom d’utilisateur et un mot de passe. Ensuite, à partir de votre « espace », vous pourrez:
– créer votre profil personnel et le mettre à jour à tout moment
– conserver un historique de vos demandes d’emploi
– utiliser votre profil personnel pour répondre aux vacances d’emploi

Pour compléter votre demande d’emploi, il faut rassembler votre CV et autres documents associés (telles que des lettres de motivation, lettre de recommendation etc.) en un seul document que vous annexerez à votre profil personnel. Vous pouvez également effectuer un « copier-coller » de votre CV dans le champ prévu à cet effet. Seuls les CV en langue anglaise seront retenus pour examen.

Notez qu’il n’est plus possible de modifier votre CV, une fois celui-ci soumis en réponse à une demande d’emploi.

Que se passe-t-íl après avoir soumis ma demande d’emploi?
Nous accuserons réception de votre demande d’emploi et entamerons un processus d’évaluation détaillé. Vos qualifications et expériences seront examinées et comparées aux exigences du poste ou programme pour lequel vous postulez.
Si votre candidature est retenue, nous vous contacterons pour organiser un entretien.
Si votre candidature n’est pas retenue, nous vous en informerons, sous un délai, qui en raison du nombre de candidature que nous recevons, peut prendre plusieurs semaines.

Comment puis-je mettre à jour mon profil ?
Vous pouvez à tout moment utiliser votre nom d’utilisateur et mot de passe pour ouvrir une session et mettre à jour votre profil – y compris votre CV.
Veuillez noter que la mise à jour de votre CV

ROMOUVOIR L’EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT GRACE A L’EXCELLENCE
ET A L’INDEPENDANCE EN MATIERE D’EVALUATION
Le Département de l’évaluation des opérations (OED) est un organe indépendant au sein de la Banque mondiale ; il relève directement du Conseil des administrateurs de la Banque. L’OED détermine si les actions menées sont couronnées de succès ou non. Il évalue en outre les mesures envisagées par un emprunteur pour exécuter un projet et en assurer la pérennité, ainsi que la contribution durable de la Banque au développement général d’un pays. L’évaluation a pour but de tirer les leçons de l’expérience acquise, de fournir une base objective pour évaluer les résultats de l’intervention de la Banque, et de favoriser la mise en jeu de sa responsabilité dans la réalisation de ses objectifs. L’OED facilite également le travail de la Banque en recensant et en diffusant les enseignements dégagés de l’expérience passée ainsi qu’en formulant des recommandations fondées sur les conclusions des évaluations.